Accueil Qui sommes-nous ? Historique Partenaires Liens Pour venir Contact
 

du 6 au 11 nov. 2018

 Hors festival 

 Séances mensuelles 
 Autres manifestations 

 Le festival 

 Le dépliant 

 Les films 
 Agenda 
 Les invités 
 Animations 
 Avec les écoles 
 Billetterie 
 Restauration 

 Éditions précédentes 

 Photos 
 Revue de presse 
 Festival 2016 
 Festival 2017 
 Retour au festival 2018 
Facebook

© Festival de La Biolle, 2010-2017

 4588 spectateurs pour le 33ème festival 


3077 festivaliers et 1511 écoliers et collégiens invités pour les 4 séances scolaires !

Un résultat serré pour le Prix du Public 2017 qui a été attribué à "La bergère des glaces", un documentaire de Dorjai Gya et Christiane Mordelet sur Tsering, une bergère du Ladakh d’une étonnante sérénité qui garde seule son troupeau de chèvres et de moutons, dans un environnement extrême, à plus de 5000 m d'altitude.
Le prix du jury a été décerné à "Makala", un magnifique documentaire d'Emmanuel Gras sur un jeune villageois congolais qui entreprend un périple épuisant pour aller vendre à la ville le fruit de son travail.

Une très belle journée autour de l’œuvre de Marie-Hélène Lafon, faite d’allers-retours passionnants entre la littérature, le théâtre et le cinéma.
La romancière a captivé les festivaliers en parlant de son travail d’écriture après avoir lu des extraits de "Joseph" et de "Nos vies".
Avec la réalisatrice Julie Lopes Curval, elle a accompagné les 3 films à l’affiche le samedi : "La vie moderne", de Raymond Depardon dont la trilogie "Profils paysans" lui a inspiré "L’annonce"; l’adaptation cinématographique originale qu’a faite Julie Lopes Curval de son roman et "Mouchette", le film magistral de Robert Bresson qu’elles ont choisi toutes les deux dans le cadre d’une carte blanche.
Le comédien André Le Hir a bouleversé les spectateurs avec sa mise en scène théâtrale d’"Alphonse", une nouvelle de Marie-Hélène Lafon.

Beaucoup de rencontres intéressantes avec les autres invités !
Avec Honorine Périno, la réalisatrice du documentaire "Les agronautes" qui raconte la difficile installation d’un jeune paysan boulanger, le problème du foncier agricole a été vivement discuté.
Le débat a été très animé avec Jean-Michel Bertrand qui accompagnait son film "La vallée des loups" qui retrace sa quête des loups sauvages et "Avec les loups", le documentaire de Marie Amiguet sur cette aventure.
Christiane Mordelet, la réalisatrice de "La bergère des glaces" a passionné en parlant de la vie de Tsering et du Ladakh.
Le jour de l’ouverture, Mathilde Syre, la réalisatrice de 10 courts métrages illustrant le patrimoine culturel immatériel des Bauges qui ont été diffusés en avant-première tout au long du festival était présente avec Silvia Ala, chargée de mission pour le patrimoine culturel au Parc naturel régional du massif des Bauges.
Un bel échange pour le film de clôture, avec Sylvaine et Jean-Paul Charuel, les parents agriculteurs d’Hubert Charuel, le réalisateur de "Petit paysan" qui ont accompagné le film de leur fils, tourné dans leur ferme et où ils jouaient un petit rôle.
Thomas Tshikos Wembi, un congolais président de l’association chambérienne de solidarité "Le bon regard 73" a pu répondre après "Makala" aux nombreuses questions des spectateurs sur la vie au Congo.
Daniel Frison, un professeur de cinéma captivant a apporté d’intéressantes clés de lecture pour "Sans adieu", le documentaire poignant de Christophe Agou.

De belles émotions de cinéma aussi avec "Patagonia, el invierno", le drame d’Emiliano Torres qui fait découvrir la vie rude des travailleurs saisonniers précaires dans un vaste ranch argentin et avec "Soury", un court métrage de Christophe Switzer sur la rencontre d’un vieux vigneron bourru et d’un réfugié syrien.
Les écoliers du canton se sont régalés avec les 3 films qui leur étaient offerts.
Les élèves de 5ème et 4ème des collèges d’Albens et de Grésy ont découvert "La trace", le film de Bernard Favre, en compagnie de nombreux festivaliers venus voir ou revoir ce western savoyard culte.

De nouveau donc cette année, preuve a été faite que pouvait être organisé un festival de cinéma de qualité sur la thématique de la ruralité et qu’il existait des spectateurs pour ce type de rencontre.

Image_1
La romancière
Marie-Hélène Lafon.



Voir la liste des prix décernés par le Festival depuis 2015.

Image_2
Christiane Mordelet,
la réalisatrice de "La bergère des glaces".



Pour avoir plus de détails sur le 33ème festival, voir en page Festival 2017 : Le festival, Photos et Revue de presse.

Pour la 34ème édition, l’association du festival est repartie à la recherche de nouvelles pépites de cinéma pour étonner, interpeller et émouvoir les spectateurs.

Elle vous propose aussi chaque mois des films avec Cinébus et d’autres projections au fil de l’année.

Voir les manifestations hors festival.

34è édition