Festival 2021

Après une année 2020 très perturbée qui nous a contraints à annuler l’édition et à la reporter en juin 2021 en modèle réduit, nous voulons proposer un 37ème festival avec une belle programmation qui suscitera, nous l’espérons, de riches moments de partage, de réflexion et d’échanges.
Nous vous accueillerons bien sûr dans les meilleures conditions de sécurité sanitaire, en respectant les consignes qui seront en vigueur.

Une avant-première pour cette 37ème édition ! Claudine Bories et Patrice Chagnard accompagneront « Vedette » leur dernier film qui évoque la relation tissée par des éleveuses avec leur vache, reine des alpages puis détrônée.
Nous vous présentons plusieurs documentaires qui interrogent sur le futur.
« Le dernier des laitiers » enquête sur la disparition programmée des éleveurs laitiers en Bretagne.
« Le périmètre de Kamsé » relate le combat acharné de femmes du Burkina Faso pour reverdir et fertiliser des terres désertifiées.
« Les voix du fleuve » fait rencontrer dans le Nordeste brésilien le courageux peuple du fleuve São Francisco à l’avenir menacé.
Plus optimiste, « L’installation » relate l’heureuse transmission d’une ferme à deux citadines.
Nous vous offrons aussi des rencontres avec Fanny, une productrice passionnée de plantes aromatiques et médicinales dans « Mauvaise graine », et avec Malika qui tient un petit café en plein Sahara dans « 143, rue du désert », un road-movie inversé.
À l’affiche également, « Nous paysans », une histoire de la paysannerie française racontée par les agriculteurs eux-mêmes et « Un beau jardin par exemple », le portrait émouvant de vieux paysans par leur fils.

Plusieurs fictions sont au programme : « La nuée », un drame fantastique angoissant sur une fermière endettée prête à tout pour sauver son exploitation et « La terre des hommes », l’histoire d’une femme soumise à une emprise masculine dans un univers agricole impitoyable. « Minari » est un film autobiographique qui relate l’étonnante épopée d’une famille américaine d’origine sud-coréenne s’installant dans l’Arkansas pour se lancer dans la culture de fruits et légumes coréens.
Le festival se terminera avec « Michael Kohlhaas », un western féodal situé dans les Cévennes dont Jean-Pierre Duret a réalisé le son.

Comme chaque année, quatre films sont également offerts aux écoliers et collégiens du secteur.

De nombreux invités accompagneront les projections. Nous attendons huit réalisateurs.
La dernière journée du festival sera consacrée à Jean-Pierre Duret qui présentera son premier et son dernier documentaire et le film pour lequel il a reçu un César du Meilleur Son.

Toute l’équipe a hâte de vous retrouver et vous attend nombreux pour un beau festival 2021.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Ceux-ci sont nécessaires pour une bonne navigation sur le site. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer